Fais-tu partie des nombreuses personnes pensant que le cannabis au volant comporte moins de dangers que l’alcool? Détrompe-toi, les risques d’accident sont près de deux fois plus élevés chez les conducteurs ayant consommé du cannabis.  

Volant et cannabis : 4 raisons pour lesquelles ce n’est pas un bon mélange

On connaît bien les risques de l’alcool : mauvaise coordination, diminution des réflexes, état de somnolence, mais qu’en est-il pour la marijuana? Que tu la surnommes cannabis, weed, herbe ou pot, les effets de la marijuana ne sont pas toujours chics ! Ils influencent grandement la qualité de ta conduite, avec ton entourage, tout comme au volant! Ce n’est pas une surprise qu’avec plus de 500 différents composants, le cannabis n’a pas du tout le même impact que dans le temps des Beatles et de Jimi Hendrix. Pour y voir plus clair, nous t’avons fait une petite liste des habiletés qui sont affectées lors de sa consommation.

1. Attention réduite

En fumant du cannabis, notre attention ne peut pas être à son 100 %. Tu es plus facilement distrait. C’est un peu comme quand tu textes ta date et que tu n’entends plus personne autour de toi : être sous l’effet du cannabis et prendre le volant, ça enferme dans les pensées. Tu n’es plus à l’écoute de la route, ni alerte aux imprévus qu’elle peut te réserver.

2. Agilité d’un éléphant

Ton corps ne répond plus de la même façon. Ta posture est différente et les gestes que tu poses le sont aussi. Avec une teneur 12 fois plus élevée en THC que dans les années 60, tu ne devrais même pas tenter le bodysurfing à Osheaga si tu as pris du cannabis. Le résultat sur ta coordination est inévitable et tes ecchymoses le lendemain aussi!

3. Prise de décision altérée 

Un autre effet indésirable du cannabis : il altère la prise de décisions. C’est arrivé à tout le monde de regretter, à un moment ou à un autre, un comportement de la veille. Une photo compromettante sur Instagram? Des paroles qui s’envolent? Que ce soit sous l’effet de l’alcool ou du cannabis, ton cerveau est au ralenti. Fumer avant de prendre le volant ne serait définitivement pas une décision éclairée! Alors que certaines solutions te sembleront ingénieuses, elles pourraient, au contraire, te mettre en péril.

4. Temps de réaction allongé :

un bateau,
deux bateaux,
trois bateaux…

 
Dernière habileté de cette liste, mais non la moindre : le temps de réaction. Puisqu’une image vos mille mots, cette publicité, qui a été vue plus de 40 000 fois, est sans aucun doute l’une des plus marquantes de la campagne de la SAAQ sur le cannabis au volant. Un joint, deux gars et un capitaine comptant les secondes « 1 bateau, 2 bateaux... » pour montrer que le temps de réaction est plus lent sous l’effet du cannabis. Il va sans dire qu’à cette vitesse, il vaut mieux éviter les situations sollicitant nos réflexes, comme la conduite.

Bien qu’il soit bientôt légal au Canada, le cannabis ne sera pas autorisé au volant en raison de ses effets sur les habiletés motrices et cognitives. Par chance, une foule de moyens s’offrent à toi pour te déplacer si tes facultés sont affaiblies, et ce, sans même devoir te casser la tête… et le nez! Ces 5 trucs simples te donneront surement de bonnes idées pour des déplacements vigilants lors de ta prochaine soirée! Comme le propose l’article, pourquoi ne pas te laisser conduire grâce aux services supers pratiques de Cool Taxi ou de Raccompagnement Point Zéro 8?
 

Articles qui pourraient vous intéresser

5 astuces pour prévenir la fatigue au volant
Facultés affaiblies : 5 trucs pour se déplacer de façon responsable
Le corridor de sécurité : qu’est-ce qu’on fait?


Partager sur Facebook