Depuis quelques années, vous n’avez pas le choix : du 15 décembre au 15 mars, votre véhicule doit être muni de pneus d’hiver.
On entend souvent « Dans mon temps, on roulait sur des pneus quatre saisons et on n’en est pas mort! » Saviez-vous que depuis l’application de la loi sur les pneus d’hiver, le nombre de décès et de blessures graves sur les routes en hiver a diminué de 36 %? Ça donne une tout autre perspective de la situation…

La preuve n’est plus à faire : des pneus d’hiver vous permettent un bien meilleur contrôle, autant lors des accélérations que des freinages et des courbes. Par exemple, à 50 km/h, sur une chaussée enneigée, la distance de freinage est réduite d’environ la moitié. Toute une différence!

Pensez aussi que les véhicules modernes sont munis de plusieurs systèmes d’assistance à la conduite (ABS, anti patinage, contrôle de stabilité) et que leur efficacité dépend de l’adhérence des pneus.

On a souvent l’impression que l’achat des pneus d’hiver est une dépense supplémentaire dont on pourrait bien se passer. En réalité, à long terme, il n’en coûte pas vraiment plus cher, car autant vos pneus d’hiver que vos pneus d’été auront une durée de vie plus longue. Par contre, la stratégie la plus coûteuse est de rouler à longueur d'année avec des pneus d’hiver, puisque ceux-ci vont s’user très rapidement en été, en plus d’avoir une adhérence beaucoup plus faible que des pneus d’été.

Pour choisir les pneus les mieux adaptés à votre situation, aidez-vous avec les résultats de tests comparatifs (par exemple, du magazine Protégez-Vous ou de l’APA ). Le plus cher n’est pas toujours le meilleur!